19ème édition,
dimanche 4 avril 2021
 

Arnaud DEMARE  Groupama - Fdj
vainqueur de la 19è Roue Tourangelle

Actualités et revue de presse


NR Indre et Loire : POMMIER SERA LA MAIS...

 Lilian Pommier débutera sa saison dimanche. A la maison mais sans ambition : le Tourangeau reprend après trois semaines d'arrêt.

Il aurait dû être au départ du GP des Côtes étrusques, le 5 février. Puis enchaîner avec les Boucles du Sud-Ardèche (27 février) et le GP Lillers (5 mars). Il n'en fut rien. Blessé au genou, Lilian Pommier, le néo-pro d'Atlas Personal, a dû remettre à plus tard son entrée dans la cour des pros. Et c'est donc sur la Roue Tourangelle, ce dimanche, qu'il effectuera son début de saison.

'' Je redoute le début de course, sur des routes très dégagées ''

Mais pas vraiment dans des conditions optimales puisque l'ancien coureur de Saint-Cyr a donc été contraint au repos total pendant trois semaines. « En fait, on a fait un stage en Italie avec l'équipe durant lequel j'ai eu une douleur à un genou. A mon retour, je ne pouvais plus pédaler, raconte-t-il. Après cinq jours d'arrêt, la douleur était omniprésente quand j'ai repris. J'ai donc fait une batterie d'examens, y compris dentaire. En fait, il s'est avéré que j'avais un foyer infectieux sous une dent. Au total, je suis resté trois semaines sans rouler. »

Et c'est cette semaine, justement, que Lilian Pommier a repris l'entraînement. « Je n'ai plus de douleur, je sens que c'est mieux même si je ne peux pas forcer, expliquait-il mardi à l'issue d'une sortie de trois heures. Je repars vraiment sur un cycle d'entraînement car, je sens bien que cette inactivité m'a fait perdre de la force et que la condition n'est pas du tout là. Mais j'en ai tellement bavé de ne pas pouvoir vivre ma passion que cela ne peut pas être pire. »

Alors, même à court de forme, Pommier sera au départ de Sainte-Maure : « Mon directeur sportif veut que j'y sois. D'abord pour ma tête parce que ce n'est vraiment pas bon d'être cloîtré chez soi. Ensuite parce que j'ai eu toute la semaine pour travailler. Alors certes, je n'aurai pas la condition mais il faut bien que je recommence un jour. »

Et d'avouer aussi que, même si son équipe ne lui avait pas demandé de s'aligner sur la Roue Tourangelle, il aurait souhaité en être : « J'en étais à un tel point de frustration que oui, même blessé, j'y serais allé, d'autant que cette épreuve, c'est chez moi. »

'' Je ne suis pas pessimiste mais quand même objectif ''

Pour ce qui est donc de sa course, il ne garantit rien : « Je redoute le début de course, sur des routes très dégagées. C'est clair que s'il y a du vent et des bordures, cela ne jouera pas en ma faveur. J'espère pouvoir rester au chaud dans le peloton le plus longtemps possible. L'idéal serait que je tienne jusque du côté de Saché, Druye, Savonnières où là j'aurai l'avantage de bien connaître les routes. » Mais d'ajouter un peu plus loin : « Je ne suis pas pessimiste mais quand même objectif : c'est du haut niveau et on ne revient pas comme ça de blessure. »

Lilian Pommier aurait, assurément, rêvé de débuts moins compliqués. D'arriver aussi sur la Roue Tourangelle, « sa » course, dans de tout autres dispositions. A défaut, il promet de « faire de son mieux ». Pour la suite, seule la patience fera foi.


Annaïck Mainguy -